Laurence Lavandier

Bio

20200325_145236%5B1%5D_edited.jpg

Née en 1962

- Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique avec mention, à Caen

  en juin 2008.

- De 1995 à 1998, Conception d'espaces théâtraux, commerciaux et publicitaires.

  Création de mobilier
- Depuis 1997, cours et stages de peinture dans mon atelier 
et dans des associations.

Vit et travaille en Vendée.

Ma démarche

 

Pour autant que je me souvienne, j’ai toujours dessiné, peint. Je n’envisage pas une vie sans art, sans côtoyer d’artistes ou sans découvrir de nouveaux univers artistiques.

Parallèlement, le processus de création m’intéresse. C’est peut-être parce que j’enseigne. Je cherche à comprendre, pour mieux expliquer.

Ma peinture est le journal intime de mes émotions à un moment donné. Quand on me demande en combien de temps j’ai fait ce tableau, je réponds : une vie ! Parce que je sais ce que j’ai emmagasiné d’images, de visions fugaces, tout ce que j’ai scruté d’espaces infimes, de choses insaisissables depuis que je suis enfant. Tout cela est ancré en moi.

Ce que raconte ma peinture, c’est mon histoire. Pourtant, dans un premier temps, je préfère m’en abstraire et laisser faire le hasard. Une façon de sacrifier ce qui tient lieu d’habileté et de savoir-faire pour aller vers l’inconnu.

J’impulse, je provoque une rencontre entre les couleurs, les matières et, en accueillant le hasard, j’abandonne une maîtrise qui, me semble-t-il, fige la peinture quand je voudrais qu’elle soit vivante.

L’observation de ce qui advient, là, sous mes yeux, est un temps nécessaire qui précède celui des doutes, de l’incertitude puis des choix. Le travail que j’entreprends alors questionne l’espace, la lumière, les couleurs, les formes, le cadrage, toujours.

Et je n’oublie pas que des détails suffisent souvent à créer une image.

Ma préoccupation est esthétique et picturale.

Tout ceci ne peut exister que dans la solitude et le silence de l’atelier. Un lieu foisonnant d’esquisses, d’essais, de papiers, de couleurs, de tableaux. Ces objets me sont familiers et m’enveloppent.

C’est ainsi que je me sens, dans mon atelier, rassemblée.

Laurence Lavandier

My approach

As far as I can remember, I have always drawn or painted. I can not imagine life without art, without contacts with other artists or without discovering other artistic worlds.

But the creating process is also at the heart of my approach. Maybe because I teach. And try to understand what creation evokes in me, in order to be able to guide my students in their own artwork. 

My painting reflects my emotions at a given time. When I’m asked how long it took me to paint a piece of work, I answer « my whole life ». Because I know how many pictures, fleeting images, infinite spaces, unreachable things I have kept inside me since I was a child; everything is deeply rooted in me. 

My painting narrate my story. Yet, to start with, I prefer to unburden myself and leave the door open to chance. A way of letting go of skill and know-how in order to approach the unknown.

I trigger and induce a get-together between colours, materials, and welcome chance : it enables me to give up skill which, according to me, freezes the painting whereas I want it to be alive. 

I look at my work here in front of me : it is a necessary step before the time of doubt, uncertainty and then choices. What I undertake then is to question space, light, colours, shapes, and framing, always. 

And I don’t forget that mere details sometimes create a picture. 

I care about aesthetics and pictorial sense. 

All this can only take place in the loneliness and silence of my studio, surrended by sketches, drafts, papers, colours, paintings. They are all familiar to me and make me whole.

This is how I feel in my workshop, whole and composed.

Laurence Lavandier